Comment faire passer l’inspection du travail ?

Cet article répondra à toutes vos questions :

  • Quel est le rôle de l’inspecteur du travail ?
  • Comment l’inspection du travail aide-t-elle l’employeur, les élus du CES et les employés ?
  • Comment puis-je contacter l’inspection du travail ?
  • Une plainte auprès de l’inspection du travail est-elle anonyme ?

Que vous soyez employé ou élu de la SSC, il y aura des moments potentiels dans la vie professionnelle où il sera nécessaire de recourir à l’inspection du travail. En fait, peu de gens osent le faire : crainte de représailles avec l’employeur, incertitude quant aux missions et au pouvoir de l’inspecteur…

Reflex CSE explique en moins de deux minutes comment procéder calmement et comment demander à l’inspection du travail sur des questions pertinentes.

A voir aussi : Quels sont les moteurs de l'innovation ?

Qu’est-ce que l’inspection du travail ?

Commençons par le début : qu’est-ce que l’inspection du travail ? Cette institution est connue pour la peur qu’elle peut causer… sans que personne ne sache vraiment pourquoi. Il est essentiellement soutenu qu’il peut contraindre et punir l’administration pour certaines actions.

Soyons un peu plus précis.

A lire en complément : Quand les retraites vont recuperer la CSG en 2021 ?

Comment se déroule une inspection du travail ?

L’inspection du travail est composée de plusieurs agents qui, comme son nom l’indique, inspectent les entreprises et les chantiers de construction afin d’assurer le respect des dispositions légales en vigueur en France. Par conséquent, ils ne mettent généralement pas en garde contre leur arrivée : ils doivent être en mesure de surprendre d’éventuelles infractions. Lorsqu’il est averti, l’employeur reconnu coupable sera tenté de préparer ses employés d’une manière qui lui soit plus favorable.

L’inspecteur du travail a évidemment une carte de service avec photo pour prouver leur identité et leur papier. Ce test vous permet d’entrer dans un espace de travail de jour comme de nuit, dans n’importe quelle structure requise pour se conformer aux dispositions du Code du travail. Seuls les locaux habités ont besoin de l’autorisation des personnes qui y vivent.

Tout document demandé par l’inspecteur dans le cadre de l’inspection doit être fourni à l’inspecteur. Il est également en mesure d’exiger la présentation des pièces d’identité des personnes présentes. Bien sûr, il est impératif de respecter le secret professionnel  : vous n’avez pas le droit de divulguer le secret de fabrication ou l’existence d’une plainte qui pourrait avoir été adressée à ce dernier.

Attention : Le refus d’accéder aux demandes d’un inspecteur du travail est sanctionné par la loi. Parmi les peines possibles : jusqu’à 1 an de prison et 37 500€ d’amende. Tout mépris, opposition la physique et la violence contre un inspecteur sont punis de la même manière qu’une agression similaire contre des policiers.

Que se passe-t-il après une inspection ?

L’inspecteur décide quelles mesures il doit prendre lors de ses inspections. Dans la grande majorité des cas (90 % selon les chiffres du ministère du Travail), il s’agit de rappels d’ordre sous forme de lettre ou de mise en demeure. Les avertissements doivent être pris en compte pour répondre aux préoccupations détectées avant de procéder à une prochaine inspection.

Si l’inspection constate une infraction grave et/ou répétée, elle enverra un rapport au Procureur de la République , qui assume le contrôle.

En cas de situation injuste concernant une violation certifiée des droits des employés (heures de travail, salaires, facilités précaires…), elle est adressée au directeur régional des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail. et Emploi. Ce dernier l’autorise ou non à imposer une amende administrative.

La loi prévoit même certaines situations spécifiques qui permettent à l’inspecteur de cesser toute activité, le plus souvent afin de préserver la santé et la sécurité des employés. L’activité ne reprend que si l’employeur prend les mesures nécessaires pour remédier aux problèmes susmentionnés.

Par conséquent, peut-être pour toutes ses raisons (imprévisibilité des inspections, sanctions graves, obligation de fournir tous les documents demandés, etc.), le chiffre de l’inspecteur du travail comme « source de problèmes » pour l’entreprise et, en particulier, pour l’employeur, est toujours pris en compte.

Cependant, l’inspection du travail a de nombreux rôles à jouer qui n’impliquent pas nécessairement de sanctions . Les employés, les élus du CST et l’employeur ont parfois intérêt à faire une demande.

Quels sont les domaines de travail de l’inspection du travail ?

L’inspection du travail a un rôle clé à jouer dans la vie de l’entreprise qui peut profiter à tous.

  • Informer et conseiller

Loin de l’image de l’inspecteur qui enquête et sanctionne, l’inspecteur a pour fonction de conseiller. Sa connaissance du droit du travail et des dispositions juridiques est très large, car son travail consiste à assurer leur application appropriée.

Au lieu de s’attendre à être en bon état et à croiser les doigts avant une inspection, l’employeur peut demander conseil. Il en va de même pour les élus du CST en cas de doute sur leurs droits ou ceux des employés.

Cette étape se salue et témoigne du désir de chacun de bien faire les choses. N’hésitez pas, alors !

Vous devez ensuite contacter le superviseur de l’inspection du travail responsable de votre entreprise. Les employés et les employeurs peuvent également demander le service d’information DIRECTRTE.

  • Débloquez les négociations paralysées

L’inspecteur du travail est un acteur du dialogue social à part entière. Prendre le rôle d’arbitre si nécessaire pour trancher les questions entre l’employeur et les représentants élus du CST. Il est un facilitateur du débat qui bénéficiera de son point de vue neutre et s’alignera sur les dispositions légales.

Il apporte également un soutien précieux en cas de dysfonctionnement de la représentation du personnel : aucune élection professionnelle n’a eu lieu, un crime d’obstruction présumé, etc.

Bref, l’inspecteur du travail est un allié dont ne devrait pas être dispensé, mais bien au contraire.

  • Identifier les infractions à la législation du travail

Et, bien sûr, comme mentionné ci-dessus, la fonction de l’inspecteur est d’identifier d’éventuelles lacunes dans l’application de la législation du travail, telles que le licenciement d’un membre élu du CST, malgré son statut d’employé protégé.

Toutefois, c’est important : l’inspecteur n’intervient pas dans un litige entre un employé non élu et l’employeur. Un employé blessé est présenté au conseil des prud’hommes. Les représentants élus du CST peuvent vous accompagner dans ce processus, mais c’est en raison d’un conflit qui touche les employés dans leur ensemble qui font référence à l’inspection du travail.

Comment puis-je contacter l’inspection du travail ?

Deux cas peuvent être renvoyés à l’inspection du travail : si les employés ont un CST ou s’ils n’ont pas de CST.

Si les employés ont un comité, il appartient aux élus de contacter directement l’inspection du travail , sur la base des remboursements collectifs qui leur sont versés.

Si les faits en question présentent également un danger pour les employés, les élus activent leur droit d’alerte pour entamer une réunion extraordinaire avec l’employeur et demander qu’une enquête soit ouverte auprès de l’inspection du travail.

En l’absence d’un CST, les employés peuvent contacter eux-mêmes l’inspection du travail. Conformément à l’article D4711-1 du Code du travail, l’employeur doit publier les coordonnées nécessaires pour que tous les employés puissent les consulter et les consulter.

Si vous ne pouvez pas accéder à ces coordonnées, vous les trouverez sur le site Web DIRECTRTE . Vous vous adresserez spécifiquement à l’inspecteur en charge de votre entreprise. Il est également possible de contacter l’inspection du travail par téléphone pour obtenir des informations spécifiques.

Important : Votre demande adressée à l’inspection du travail contient idéalement votre nom pour assurer son traitement  ; le secret des plaintes et des plaintes vous protège.

L’inspecteur peut vérifier le bien-fondé de sa réclamation lors de la plantation de sa participation, et s’il y a droit, il aura la possibilité de se révéler à l’employeur pour entamer une procédure.

Cela conclut notre aperçu de la question de l’aide qui peut être fournie par l’inspection du travail, à la fois aux employés, aux représentants élus de la SSC et même, peut-être plus surprenant, à l’employeur. N’hésitez pas à les demander, d’autant plus que vous bénéficiez de secret des plaintes et des plaintes 🙂