Comment obtenir le bilan d’une entreprise gratuitement ?

Voulez-vous connaître le nombre de vos concurrents et connaître leur bilan  ? Vous avez raison : pour réussir votre projet et prendre les bonnes décisions, cela est essentielle.

La gestion d’une entreprise nécessite un bon contrôle de gestion. Avant de démarrer votre entreprise, il s’agit de compléter le solde prévisionnel : pour ce faire, savoir lire les bilans des autres personnes vous aidera franchement.

A lire aussi : Comment faire passer l'inspection du travail ?

Après, il s’agit de comprendre votre propre comptabilité afin que vous puissiez prendre les bonnes décisions chaque année pour la prochaine.

Il s’agit également de vous comparer aux concurrents et de lire votre bilan.

A découvrir également : Quelle place occupe l'innovation dans la vie d'une entreprise ?

Trouvez le solde comptable de vos concurrents

Les données et informations sur les entreprises inscrites au registre du commerce sont disponibles sur de nombreuses plateformes spécialisées. Il existe plusieurs catalogues, tels que certains sites Web officiels, y compris les Chambres de commerce et d’industrie. Il contient d’innombrables informations essentielles pour les entrepreneurs. Une liste d’une vingtaine de sites, les portails de l’ITC de différentes régions de France, est également proposée.

Societe.com possède des bases de données très précises sur les entreprises que vous souhaitez. C’est mon préféré : le plus simple, le plus complet et le plus rapide.

Si l’utilisateur spécifie le nom de la société, SIREN ou le nom du gérant de son concurrent, il obtiendra toutes les informations officielles et les données nécessaires sur les sociétés inscrites au registre national du commerce et Les entreprises.

Par conséquent, la carte d’identité des quelques millions d’entreprises concernées est consultable grâce au moteur de recherche Societe.com. Vous aurez ensuite accès gratuitement à des informations légales telles que :

  • Le domaine d’activité
  • Le code APE ou le code NAF
  • Non. Sirena, ainsi que la forme juridique.

Le site vous permettra également de voir des chiffres clés de différents secteurs :

  • Nombre d’entreprises participant au marché
  • Votre chiffre d’affaires
  • Votre résultat net.

D’autres plateformes, telles que verif.com, vous informeront du profil et du bilan de centaines d’entreprises, de différents secteurs, tant en France qu’à l’étranger. Ainsi, un service gratuit fournit aux internautes le bilan, le compte annuel ou d’autres données financières des structures qui les intéressent.

En outre, des alertes peuvent être créées pour rester au courant des actualités et évolution de certaines entreprises. Vous pouvez obtenir des informations sur le chiffre d’affaires de vos concurrents et suivre vos bilans en déclenchant une alerte sur certains sites, tels que Verif.com ou Infogreffe.com, la plateforme officielle du Registre national du commerce et des entreprises.

Un conseil pour trouver le solde comptable de vos concurrents : consultez les mentions légales sur le site Web du concurrent ou une facture que vous pouvez demander en achetant un produit auprès d’eux ou même un bulletin de paie si vous connaissez un employé de cette société : vous pouvez facilement trouver le numéro SIRET de cette façon.

Comment faire si vos concurrents n’ont pas publié leur bilan ?

Jetons un coup d’œil aux indices que vous avez à votre disposition ensemble :

Figure 1 : Le concurrent est dans la microentreprise

Vous pouvez le voir car ces factures indiquent « TVA non applicable, art. 293 B CGI ». Dans ce , vous pouvez prendre les moyennes de chiffre d’affaires connues pour ce type d’activité.

Le chiffre d’affaires moyen des micro-entrepreneurs est d’environ 11 300 euros. Cependant, il existe de grandes disparités entre les différents secteurs. Ainsi, le chiffre d’affaires réalisé par les micro-entrepreneurs dans le secteur des transports ne s’élève que à 5 856 euros par an. Puis viennent le commerce de détail (7 253 euros), les arts et le divertissement (7 342 euros), les autres activités personnelles (8 149 euros). D’autre part, les activités juridiques semblent être les plus lucratives avec 20 478 euros.

Il est suivi par la construction (17 769 euros) ou des activités immobilières. Alors que la plupart des secteurs ont connu une augmentation de leur chiffre d’affaires entre 2011 et 2017, le secteur des transports et du conseil aux entreprises a connu une baisse de chiffre d’affaires. Par région, ce sont les entrepreneurs français qui ont vu leur volume augmenter plus rapidement. entre 2017 et 2018 ( 13,1%). Ils sont suivis par ceux situés en Auvergne-Rhône-Alpes (10,8 %) et en Provence Alpes-Côte d’Azur (10,7 %). Au total, près de 20 % des microentreprises n’ont pas de chiffre d’affaires.

Vous allez sûrement me dire que c’est très petit… Oui, c’est très peu, malgré la réforme de la duplication des seuils. « En 2018, près de 54 000 entrepreneurs autonomes ont pu tirer pleinement parti du double seuil en déclarant le chiffre d’affaires au-dessus des anciens seuils », expliquent les auteurs de l’étude. Depuis le 1er janvier 2018, l’activité est passée à 170 000 euros pour les activités d’achat/vente et à 70 000 euros pour les activités de livraison et de service.

Pourquoi alors à partir de si bas moyen ?

  • Parce qu’un tiers des entrepreneurs indépendants s’accumulent avec un autre emploi.
  • Parce que commencer par cet état peut également constituer un obstacle virtuel à la croissance…
  • Parce que la plupart (sinon 99 %) de les microentrepreneurs commencent par une préparation inadéquate pour leur projet : ils n’ont pas été formés à leur entreprise d’entrepreneur et n’ont donc pas les moyens d’assurer un bon développement.
  • Parce que 20 % des micro-entrepreneurs s’inscrivent et ne font jamais une seule facture…

Cas 2 : Le concurrent a des employés

Dans ce cas, vous pouvez obtenir une première estimation de votre CA extrapoler à partir de votre paie. Prenez le nombre d’employés que vous multipliez par le salaire moyen net pour ce type de travail, multipliez ce montant par 1,5 pour avoir une idée de la masse salariale avec les dépenses de l’employeur et les coûts associés de l’employé (équipement, dépenses,…).

Ensuite, selon le type de produit vendu, vous serez en mesure de savoir quel chiffre d’affaires minimum sera effectué afin que la marge permette au moins de payer cette masse salariale.

Exemple : restauration traditionnelle, coefficient multiplicateur moyen : 3,5

Nombre d’employés : 2 équivalents temps plein au SMIC, soit 1219€ net * 2*12 = 29256€

Facture salariale et coût environnant pour simplifier les choses : 29256 €*1,5 = 43884€

On essaie de calculer l’autorité de certification minimale afin que la marge opérationnelle couvre au moins cela.

Si vous achetez pour 10000 euros de produits alimentaires avec un facteur multiplicateur moyen de 3,5, il est revendu à 35 000€.

La marge commerciale est donc de 35000-10000 = 25000€

Il est donc nécessaire de doubler au moins ce chiffre d’affaires pour obtenir une marge commerciale de 43884€. Par conséquent, nous pouvons dire avec certitude que le CA minimum est de 35000*2 = 70000€. Ce calcul est, bien sûr, une très grande estimation qui donne plutôt une indication du courant alternatif minimum plutôt que de la réalité. Mais quand vous n’obtenez rien, nous sommes très heureux de l’avoir.

Figure 3 : Le concurrent a une source unique

Vous avez de la chance car en vous approchant seul de ce fournisseur, en argumentant habilement, vous pourrez avoir une idée du chiffre d’affaires de votre concurrent. Rien ne vous empêche de dire qu’il est encore difficile pour vous d’estimer le montant des achats à domicile, mais que vous considérez votre projet comme au moins celui de votre concurrent ou le double du montant de votre concurrent parce que votre place est plus grande, ou la moitié parce qu’elle est deux fois plus petite… Bref, soyez intelligent et vous obtiendrez ce que vous cherchez dans la conversation.

Cas 4 : Le concurrent vend des produits relativement faciles à estimer

Vous pouvez compter le nombre de couvertures possibles par jour pour ce restaurateur et, avec un panier de vente moyen, estimer la limite de chiffre d’affaires maximale.

Vous pouvez estimer qu’un professionnel qui vend des services intellectuels, du coaching, du conseil ou de la formation vend entre 30 et 100 jours par an à un prix quotidien compris entre 250 et 1300€ HT. TVA par jour en fonction de leur fonctionnement. C’est une moyenne, mais c’est utile.

Comment lire un bilan : un exemple de soutien ?

Dans le premier tableau du bilan que vous trouverez sur societe.com, vous trouverez les actifs de l’entreprise : ce que vous possédez en termes d’immobilisations.

Voici la traduction de cet exemple de boulangerie :

L’entreprise détient 340 k€ d’actifs :

  • 170 k€ d’actifs incorporels (marque, brevet,…)
  • 92 000€ d’immobilisations corporelles (équipement, outils, voiture…)
  • 17 k€ d’actifs financiers (garanties versées, actions détenues par une autre société…)
  • Vous avez 0 stock à la date de clôture, 18 000€ de créances clients (les clients doivent le payer) et 43 000 en espèces (disponibilité dans le compte bancaire à la date de clôture)

Dans le deuxième tableau du bilan comptable à titre d’exemple, vous avez la responsabilité de l’entreprise : comment financer vos actifs ?

Financez cet actif avec :

  • 240 000 capitaux (capital initial et réserves de l’année précédente)
  • 94 k€ de dettes financières (banque : remboursement du solde du capital du prêt)
  • 9,8 k€ de dettes fournisseurs (fournisseurs auxquels vous devez de l’argent sur les factures reçues)
  • 2 000€ de dettes fiscales (taxes ou frais de sécurité sociale pour le dernier trimestre à payer l’année prochaine)

Dans le troisième tableau du bilan comptable, vous trouverez à titre d’exemple le compte d’exploitation simplifié : ce que vous avez vendu cette année et la structure des dépenses correspondante pour obtenir le résultat opérationnel net.

L’entreprise réalise 739 k€ de vente en 2017. Imaginez que la boulangerie soit ouverte 360 jours par an, soit 2052 euros HT/jour recette. Vous avez un résultat après impôt de 52 000 euros dans lequel vous pouvez distribuer des dividendes à vos partenaires !

Ratios à comprendre

  • Valeur ajoutée :

Différence entre la valeur des produits (chiffre d’affaires) et la valeur des achats effectués pour réaliser l’activité (biens, consommation intermédiaire : matières premières, services…).

  • EBE : Excédent brut d’exploitation

Subventions de fonctionnement à valeur ajouté – Salaires – Impôts à la production = EBE

Comme vous l’avez compris, cet exercice est très important et vous devez le maîtriser. Mais c’est loin d’être le seul chantier que vous devez maîtriser.

Découvrez exactement ce que vous devez faire étape par étape dans le bon ordre pour lancer ou développer votre entreprise avec succès.

Show Buttons
Hide Buttons