Qu’est-ce que le résultat d’une entreprise ?

Le compte de profits et pertes est un document comptable qui doit être préparé à la fin de chaque exercice comptable. Il permet de représenter tous les revenus et dépenses d’une entreprise au cours d’une période précédemment choisie.

A voir aussi : Quels travaux bénéficieraient d'une TVA 55 ?

Comprenez-vous le compte de profits et pertes ?

Comme son nom l’indique, le compte de profits et pertes vous permet d’analyser les performances d’une entreprise en tenant compte d’un ensemble d’éléments. Il fait partie intégrante du bilan, un document qui reflète toute l’activité d’une entreprise au cours de son exercice comptable. Il s’agit d’un état financier qui vous permet de transcrire tous les flux effectués au sein de l’entreprise au cours d’un exercice comptable. Il s’agit plus précisément d’un résumé qui nous permettra de représenter les charges et les produits et d’obtenir ainsi le résultat de la performance de l’entreprise en question.

A voir aussi : Quand les retraites vont recuperer la CSG en 2021 ?

Charges

Les positions d’une entreprise représentent l’un des éléments fondamentaux qui constituent une déclaration de profits et pertes. Les dépenses désignent les dépenses que l’entreprise doit engager pendant son activité. Par exemple, nous pouvons parler ici de l’achat de biens ou de services.

Contrairement aux produits qui augmentent la valeur de l’entreprise, une dépense est une donnée comptable qui réduit la valeur de l’entreprise. Il s’agit exactement d’un coût ou d’une dépense que l’entreprise doit prendre en compte dans le cadre de ses activités. Ces dépenses doivent être enregistrées dans le compte de profits et pertes, car elles entraînent une réduction de la richesse de l’entreprise, c’est-à-dire de ce qu’elle possède. Le résultat est le suivant : plus l’entreprise doit tenir compte de ces frais, moins les bénéfices obtenus (ainsi que le chiffre d’affaires) seront élevés.

Parmi les dépenses les plus courantes, on peut citer les salaires des employés, la location de bureaux ou les intérêts sur les prêts. Qu’il s’agisse de charges ou de produits, il en existe plusieurs types :

  • Dépenses payables et non décaissables : les dépenses décaissables reflètent une sortie d’argent, une dépense de la part de l’entreprise. Par exemple, tout achat nécessaire à l’activité de l’entreprise représente une dépense à payer. D’autre part, les frais non décaissables n’entraînent donc pas de frais de sortie. Par exemple, les provisions et les diminutions des stocks sont incluses dans cette catégorie de dépenses.
  • Charges d’exploitation  : Ce type de dépenses correspond aux dépenses nécessaires à l’activité commerciale de l’entreprise. Par exemple, il inclut les coûts d’achat de matières premières ou de biens, mais également les salaires versés aux employés, les taxes et taxes
  • Dépenses financières : Les dépenses financières, etc. exposent les coûts des prêts à différents créanciers bancaires et financiers.
  • Dépenses exceptionnelles  : Dépenses exceptionnels, comme son nom l’indique, ne sont pas directement liés à l’activité de l’entreprise parce qu’ils ne sont pas courants. Par exemple, les coûts de redondance ne sont pas nécessairement comptés dans les dépenses projetées d’une entreprise.

Les produits

Les produits sont le deuxième concept très important qui doit être pris en compte lors de la rédaction du bilan. Ils correspondent à une recette, c’est-à-dire à une vente faite par l’entreprise. Contrairement aux dépenses, le revenu est une ressource détenue par l’entreprise. Cet aspect du compte de profits et pertes est une conséquence de l’activité de l’entreprise, de la vente de ses produits ou services.

La ressemblance que l’on peut trouver avec les charges est la suivante : les produits se présentent également dans plusieurs catégories.

  • Produit de la ferme . Le résultat d’exploitation provient des ventes réalisées par l’entreprise en raison de son activité. au cours d’un exercice comptable. Par exemple, les ventes de biens (produits achetés par l’entreprise dans le but de les revendre ultérieurement), les ventes de produits finis (produits fabriqués par l’entreprise), les services (main-d’œuvre), les commissions reçues, les productions stockées ou bloquées peuvent être comptabilisées.
  • Les produits financiers comprennent les intérêts sur les investissements, les transferts de titres de placement, les revenus de prêts accordés, etc.
  • Des produits exceptionnels qui représentent toutes les transitions qui ne correspondent pas à l’activité commerciale normale de l’entreprise. Par exemple, les amendes des clients, les remboursements d’impôts, etc.

Une fois toutes ces données prises en compte dans le compte de profits et pertes, l’employeur sera en mesure d’obtenir le résultat de la performance de son entreprise. Pour ce faire, il est important de calculer la différence entre le résultat d’exploitation et coûts d’exploitation. Quant au résultat financier obtenu en calculant la différence entre le revenu financier et les dépenses financières. Le bénéfice net de la société est obtenu en ajoutant un résultat d’exploitation, un résultat financier et des revenus exceptionnels. La différence par rapport au bilan est la suivante : le bilan est un document comptable clé qui vise à mesurer à tout moment ce qui appartient à l’entreprise. Il est généralement effectué une fois par an et ne fournit pas d’informations sur les activités de l’entreprise, comme le peut le faire l’état des profits et pertes.