Diversification et assurance-vie : les contrats avec SCPI

Depuis plusieurs années, on assiste à une baisse des rendements du fonds euro de l’assurance-vie. Si un épargnant désire booster la rémunération de son contrat, il devra opter pour des SCPI ou investir une partie du capital détenu en unités de comptes. Mais en quoi consiste cet investissement ? Découvrez ici la réponse !

Peut-on inclure des SCPI dans une assurance-vie ?

Une SCPI ou une Société Civile de Placement Immobilier est une société de gestion qui investit dans l’immobilier, dans le tertiaire. Les parts vendues par l’une de ces sociétés sont achetés par le particulier qui investit en SCPI. Il s’agit ici de « pierre-papier ». En faisant cela, il peut placer une somme dans l’immobilier et percevoir des loyers, sans occuper de la gestion.

Lire également : Comment bien débuter un investissement en bourse ?

Les SCPI peuvent également investir dans des logements, des immeubles de bureaux ou encore des boutiques. Certains le font en Europe ou en France. C’est notamment le cas de Novapierre Allemagne de PAREF Gestion. D’autres préfèrent s’investir à l’international. Le capital peut être variable ou fixe.   

Mais est-il possible d’acquérir des parts de SCPI via son assurance-vie ? Oui, le particulier peut directement avoir accès aux SCPI mais il peut aussi les acheter via une assurance vie. Néanmoins, sachez que les SCPI disponibles sur le marché ne sont pas toutes accessibles au titulaire du contrat avec son assurance-vie. Celui-ci a deux options : soit il opte pour celles qui sont proposées par l’assureur, soit il choisit celles qui sont offertes par la banque éditant son contrat.

A voir aussi : Est-ce qu'une entreprise peut payer en chèque emploi service ?

SCPI en assurance-vie : quels avantages ?

Vous n’avez pas la possibilité d’obtenir une assurance-vie 100% SCPI. Mais, vous pouvez acheter une grande partie du capital sur ces supports.  Comme évoqué ci-dessus, il est possible d’acheter des parts en direct ou d’investir en SCPI au sein d’une assurance-vie.

Une certaine souplesse est offerte par l’assurance-vie avec SCPI. Sans passer devant un notaire, vous pouvez investir dans l’immobilier grâce aux SCPI. Ces dernières évitent aussi les problèmes de loyers impayés, de gestion des locataires, … du propriétaire. Dans la plupart des cas, il est plus judicieux d’investir des parts de SCPI sur son assurance-vie. En effet, vous pouvez bénéficier de deux avantages en faisant cela :  

  • La fiscalité et la souplesse de l’assurance-vie,
  • Le potentiel de rendement des SCPI.

Le prix d’acquisition des parts est souvent décoté par rapport aux prix « en directe » via l’assurance-vie. Aussi, le minimum de souscription est moindre que l’achat de parts hors assurance-vie. Les SCPI sont alors plus accessibles grâce à l’assurance-vie.

En général, les SCPI s’avèrent également plus rémunératrices que d’autres produits épargnes (fonds euro de l’assurance vie, les livrets). La moyenne de rendement tourne autour de 4%. Mais, il existe une rémunération encore plus intéressante pour certaines.

L’intérêt fiscal est aussi un avantage pour acquérir des SCPI au sein d’une assurance-vie. En fait, cette dernière profite d’un cadre fiscal très avantageux. Les revenus dégagés sont imposés en fonction des règles propres du contrat et non des revenus de capitaux mobiliers.

Une durée de détention minimum n’est pas soumise aux SCPI, même s’il est conseillé de les garder au moins 8 ans. Par conséquent, il est possible de revendre les parts à tout moment, ce qui vous donne une liberté importante.

En achetant en pierre-papier les divers types de biens et marchés géographiques, vous pouvez diversifier votre patrimoine. En faisant cela, les risques seront lisses.

Quels sont les inconvénients des SCPI en assurance-vie ?

Les frais sont le premier désavantage de la combinaison assurance-vie et SCPI. En fait, à part ceux du contrat lui-même, il y a également ceux qui sont attachés aux SCPI. Il s’agit des frais de gestion annuels et des frais d’acquisition des parts.

En outre, l’assuré ne peut choisir que l’une des sociétés sélectionnées par la banque ou l’assureur pour les SCPI en assurance-vie. Aussi, les parts n’appartiennent qu’à l’établissement qui édite votre contrat. Enfin, vous n’avez pas également la possibilité d’acquérir des parts à crédit en assurance-vie.

Quelle est la fiscalité des SCPI en assurance-vie ?

Que ce soit pendant la vie du contrat ou au moment du décès, le titulaire jouit de la fiscalité très avantageuse du support lors de l’intégration des SCPI dans une assurance-vie. Via le jeu de la clause bénéficiaire, le capital est versé au bénéficiaire.

Il faut savoir que les gains générés par les SCPI (y compris ceux qui proviennent d’autres supports) ne font l’objet d’aucune fiscalité en dehors de tout rachat (de tout retrait).

C’est seulement en cas de rachat partiel ou total que la fiscalité entrera en ligne de compte. Comme celle-ci dépend de l’âge du contrat, il est nécessaire d’ouvrir le plus tôt possible une assurance-vie. Vous pouvez jouir pleinement de cet intérêt fiscal dans le cas où vous n’avez pas besoin des revenus des SCPI. Ici, il s’agit plutôt d’un placement patrimonial.

Après 8 ans, un abattement de 4600 euros sur les gains retirés (9200 euros pour un couple) est offert par le titulaire du contrat. Si le rachat porte sur les 150 000 « premiers » euros versés sur le contrat, alors la taxation sera plus faible (7,5% d’impôt sur le revenu + 17,20% de prélèvements sociaux) au-delà de cet abattement fiscal.  Comme vous le voyez, vous pouvez donc retirer des sommes importantes de l’assurance-vie en totale exonération fiscale.

Comment souscrire à des SCPI en assurance-vie ?

Il vous suffit de passer un ordre de demande d’achat de SCPI auprès de votre conseiller dédié si vous détenez déjà un contrat d’assurance-vie. Si l’ouverture de votre contrat a été effectué auprès d’une banque digitale, vous avez également la possibilité de le faire en ligne. Sachez que les SCPI choisies par votre assureur, institution de prévoyance ou votre établissement bancaire, … sont seulement celles qui vous sont accessibles.

En ouvrant un autre contrat ailleurs auprès d’un autre établissement ou en achetant directement les parts de Société Civile de placement immobilier, vous pouvez acquérir celles qui ne sont pas accessibles à votre assurance vie. Mais assurez-vous que ces titres sont accessibles via son offre.

Il ne faut pas oublier que vous devez vous acquitter des frais d’acquisition. En général, ces derniers sont inclus dans le coût des parts. Et, rappelez-vous que l’assureur reste propriétaire des SCPI dans le cadre de l’assurance-vie.