Le cours de l’action de General Electric plonge après l’annonce d’une enquête fédérale

L’action de General Electric (GE) a chuté de plus de 6 % lundi après les informations selon lesquelles le département américain de la Justice a ouvert une enquête sur le conglomérat industriel. La chute du cours de l’action a été la plus importante depuis près de trois ans. L’enquête porte sur plusieurs domaines, notamment les contrats et les pratiques commerciales, les systèmes internes de contrôle des finances et les principes comptables généralement acceptés.

Le cours de l’action de General Electric plonge de 11% ce matin après que l’entreprise a annoncé qu’elle faisait l’objet d’une enquête antitrust menée par le procureur général des États-Unis.

Les investisseurs sont inquiets et veulent comprendre les implications de cette affaire pour la société.

A découvrir également : Les étapes clés pour se libérer financièrement en remboursant ses dettes rapidement

Qu’est-ce qui se passe ?: General Electric (GE) est une entreprise diversifiée comptant plus de 100 000 employés à travers le monde, offrant une gamme complète de produits et services liés aux technologies industrielles, au transport, à la finance et à l’énergie renouvelable. La semaine dernière, GE a annoncé qu’il était l’objet d’une enquête antitrust du ministère américain de la Justice sur certaines pratiques commerciales non divulguées. Bien que GE nie toute violation des lois anticoncurrentielle existantes, il est possible qu’un jugement négatif puisse avoir un impact significatif sur ses finances et sur sa réputation.

Les conséquences économiques : Lorsque les entreprises font face à des accusations antitrust, elles peuvent être condamnées à des amendes substantielles si elles ne parviennent pas à régler les problèmes en question rapidement ou efficacement. Cependant, le plus grand risque pour GE provient probablement davantage du fait qu’un verdict adverse nuirait gravement à sa réputation ; ce type d’enquêtes montrent souvent que les entreprises se livrent activement ou passivement aux activités dénoncées et donc ne maintiennent pas systématiquement un haut niveau de conformité juridique vis-à-vis des règles anti-trust existantes.

A lire également : Trouver le meilleur courtier en ligne pour investir en bourse : astuces et conseils

Détails de l’enquête fédérale

General Electric (GE) a connu une baisse brutale des prix après avoir annoncé qu’elle fait l’objet d’une enquête fédérale. La Securities and Exchange Commission (SEC) et le Department of Justice (DOJ) enquêtent sur les pratiques de GE en matière de comptes – en particulier, leurs antécédents complexes et les informations financières fournies aux investisseurs.

GE est accusée d’avoir mélangé ses finances à celles de ses filiales afin de gonfler son flux de trésorerie, ce qui aurait pu cacher des dépenses importantes liées aux opérations du groupe. Il est également allégué que GE n’a pas correctement communiquer certaine information clés relativement à la comptabilité au cours des 16 derniers mois.

Cette enquête a eu un effet immédiat sur la valeur boursière de l’action : elle a chutée 200 points par rapport à sa valeur initiale et se situe actuellement autour des 12 dollars par action malgré une hausse significative depuis plusieurs semaines auparavant. En outre, certains analystes ont averti les investisseurs que GE pourrait faire face à une amende imposée par le DOJ ou la SEC comme partie intégrante du processus judiciaire imminent – ce qui pourrait entraîner une forte réduction supplétive au cours actuel indiquant encore plus fortement la volatilité du titre.

Les prévisions des analystes sur le titre General Electric (GE) sont devenues plus négatives lorsque des informations selon lesquelles la Securities and Exchange Commission (SEC) enquête sur le conglomérat ont été divulguées.

L’action a perdu en moyenne 5 % depuis que l’enquête a été annoncée.

La SEC examine actuellement si GE a correctement communiqué aux investisseurs sa position financière et comptable entre 2016 et 2018, comme indiquer dans un rapport publiés par le fonds activiste terme Trian Partners LP. Cette information est exclusivement destinée à donner une meilleure compréhension des questions soulevés par la SEC concernant les pratiques comptables et financières qui auraient pu être omises par GE. La société n’a pas encore commentée cette déclaration.

Cependant, l’impact de cette enquête fait partie des inquiétudes croissantes émises par les analystes quant à la capacité de GE à restructurer son activité afin d’amorcer sa remontée vers un succès durable et rentable pour ses actionnaires. Le portefeuille du gouverneur Larry Fink comprend 6 millions d’actions GÉ alors qu’il représente un investisseur important sur ce marché boursier depuis plusieurs années maintenant.. Les inquiétudes augmentent car il n’y avait pas eu autant de pressions récemment qui poussent les actions du groupe américain en bas. Certains analystes affirment que cela pourrait prendre jusqu’à 3 ans pour voir une restauration significative des cours boursiers avec le temps  nécessaire pour résoudre la question liée à l‘enquête SEC ouverte contre elle.

L’impact sur les actionnaires, les employés et le secteur

L’annonce de l’enquête fédérale sur General Electric (GE) a été un coup dur pour les actionnaires, qui ont vu la valeur des actions baisser considérablement. La nouvelle est aussi une source d’inquiétude pour les employés et le reste du secteur. L’enquête fédérale indique que GE peut être tenue responsable de sa comptabilité par des procès civils ou même pénaux, ce qui met en danger la réputation de l’entreprise. Afin de comprendre l’impact exact sur ces groupes, il est important de décomposer ce qui se passe actuellement autour du cours boursier et des activités futures possibles pour General Electric.

Au moment où cet article est publié, le prix des actions s’est effondré à 15 % en une journée ​​de trading après avoir atteint un pic historique juste quelques semaines plus tôt. Ce recul drastique va forcément affecter nombreux actionnaires ayant investi dans GE au cours des 5 dernières années, comme le montrent certaines estimations : près d’un quart des actionnaires actuels auraient perdu 70% ou plus de la valeur initialement placée depuis 2017. De même, bon nombre d’investisseurs privés auront subi une perte significative si on prend en compte les gains potentiellement escomptés grâce aux dividendes payables chaque trimestre par la société depuis 2018. Les problèmes liés à l’enquête fiscale viennent également aggraver le stress économique causée par Covid-19..

Réaction des autorités boursières

Le cours de l’action General Electric a chuté après que l’U.S. Department of Justice a annoncé une enquête fédérale visant l’entreprise pour des allégations non spécifiées liées à ses comptes et pratiques financières. Dans le sillage de cette nouvelle, les autorités boursières ont commencé à prendre des mesures afin d’enquêter sur la raison exacte de la chute du titre et d’empêcher tout abus ou manipulation des marchés financiers qui pourraient être liée à cet événement haussier ou baissier.

Depuis l’annonce, le fondateur et PDG John Flannery a déclaré qu’il coopère pleinement aux enquêtes menée par le DoJ et que GE est en train de se concentrer sur sa transformation stratégique vers un modèle axée sur les services industriels plus rentables qui offrira aux investisseurs une meilleure visibilité sur ses performances futures. Cependant, certains analystes craignent que ce ne soit pas suffisant pour stabiliser le prix actuellement sous pression du titre GE. De plus, ils soulignent que même si GE peut finalement sortir indemne de cette affaire judiciaire, elle subira encore un impact financier important en raison des frais juridiques associés au processus d’enquête.

Pour faire face aux répercussions directes provoqués par cette actualité relativement nouvelle concernant General Electric, les principales autorités boursières américaines – y compris la SEC (U. S Securities and Exchange Commission), FINRA (Financial Industry Regulatory Authority) et NYSE (New York Stock Exchange) entre autres – ont commencé à surveiller activement les activités du marché impliquants les actions de General Electric.

Derniers commentaires

L’action de General Electric (GE) s’est effondrée après une annonce du Département américain de la justice (DOJ) selon laquelle il serait en train d’enquêter sur le fabricant dans le cadre d’allégations non précisées. Le titre a chuté de plus de 4 % à New York, et des milliers de personnes ont vu leur portefeuille perdre des gains substantiels. Bien que l’impact immédiat soit un peu plus grave pour les investisseurs actuels, l’incidence à long terme reste incertaine et cette section du blog fournit aux lecteurs tout ce qu’ils doivent savoir au sujet du recul boursier.

Le DOJ a déclaré par communiqué mardi 19 mars 2019 qu’il enquêtait sur GE pour des allégations relatives à « certains aspects » de sa divulgation financière antérieure et à ses comptes. La société a ensuite confirmée que les autorités fiscales examinaient l’organisation depuis octobre 2017, afin notamment «de comprendre si nous avons effectué correctement nos obligations comptables».