La banque verte : vers une conscience écologique de la finance

À l’heure où la transition écologique et énergétique implique de plus en plus l’opinion publique, le secteur de la banque a, lui aussi, commencé à réfléchir à son impact sur le climat. En effet, les banques, que ce soit en France ou ailleurs, ont souvent été pointées du doigt pour leur non-conscience du problème du réchauffement climatique. C’est notamment pour cela que depuis quelque temps, les banques vertes ont fait leur apparition dans le paysage de l’économie. Les banques vertes ont désormais une vraie conscience écologique, mais également de la transition à venir d’un point de vue énergétique.

Qu’est-ce que la banque ou la finance verte ?

Les banques vertes ont tout d’abord vu le jour dans les pays anglophones sous le nom de Green Bank. Ce projet consiste à amener la finance vers un côté écologique et énergétique plus juste. Les objectifs de ce projet de finance verte sont principalement de réduire l’empreinte carbone des banques, et donc d’être davantage concerné par le réchauffement climatique. Mais également à se défaire d’une image négative autour du climat.

A lire aussi : Les raisons d'avoir une carte bancaire pour ados

En effet, le secteur des banques et de la finance, mais également des entreprises, est jusque-là, l’un des mauvais élèves de la transition écologique, notamment à cause de son impact dans les énergies fossiles.

Mais l’objectif principal de la banque verte est également de développer des stratégies plus écologiques sur le long terme. Seul problème, cela prend énormément de temps, le secteur de la banque ayant mis beaucoup de temps avant de réellement s’impliquer dans la transition climatique et écologique. Mais mieux vaut tard que jamais…

A lire également : Prêt immobilier : 3 astuces pour se faire apprécier par son banquier

La finance et la transition écologique

Peu de gens auraient imaginé un domaine comme la banque et la finance, vouloir réellement être concerné et encore moins impliqué dans le climat. Pourtant, de plus en plus de grosses entreprises comme BNP Paribas, Société Générale, ou encore la Banque Postale ont désormais bien compris ces enjeux, à la fois cruciaux pour la planète, mais également, on ne va pas se le cacher, pour se donner une image et une éthique irréprochable.

Reste maintenant à voir si les projets d’investissement dans le domaine écologique, seront utiles, et si les acteurs du marché financier, comme les entreprises, vont trouver une solution efficace et durable.

Quelles sont les banques les plus impliquées dans la finance verte ?

Certaines banques ont justement réussi à tirer leur épingle du jeu, en proposant des services axés sur la question de la transition écologique et le climat. Ces banques font de ces questions d’impact du secteur sur le réchauffement climatique, une priorité. Le phénomène de banque verte vise également à critiquer les grosses entreprises ne respectant pas le climat et l’impact carbone ou du pillage des énergies fossiles dans leurs méthodes de travail.

La Nef

La Nef est une banque verte qui se distingue par son éthique de travail et sa transparence dans ses méthodes. La Nef vise à assurer un impact minimal sur le climat à ses utilisateurs. Cela passe notamment par la mise en place d’un système de finance solidaire. Si la Nef est une véritable banque verte par ses actions, elle reste cependant une structure bancaire limitée, notamment par rapport au fait qu’il ne s’agisse qu’une banque de dépôt.

Le crédit coopératif

Le crédit coopératif est une banque verte complète, qui vise à développer une solution durable pour limiter l’impact sur l’environnement. Cette banque se démarque notamment par son choix de ne pas participer au financement d’activités liées au pétrole, au gaz, mais également au charbon. De plus, les intérêts bancaires des particuliers peuvent être reversés vers des associations impliquées dans l’environnement.

Comment avoir un impact sur l’écologie dans le monde de la finance ?

Tout d’abord, le fait de posséder moins d’argent dans son compte en banque fait de nous des acteurs indirects de la préservation écologique ! Le fait de posséder moins d’actifs sur ses projets et ses comptes permet de préserver son stockage bancaire. En effet, le fait de passer également par des fonds d’investissement plus concernés par l’écologie, mais également par l’éthique peut également être une bonne solution. Les investisseurs possèdent désormais des obligations d’éthique et de respect auprès des nouveaux acteurs des marchés financiers.